Partager

Public :Création danse de 2 ½ à 6 ans

Danser l'audace (Ultra – en latin : au-delà)

Conçu pour les enfants dès 2,5 ans, Ultra nous emporte dans la matière de la danse contemporaine. Créé au contact des enfants de maternelle lors d’ateliers, il en conserve le travail des matières, l’importance de la relation au public, l’insolence et l’audace de l’enfance.

Conception : Justine Duchesne et Mélody Willame / Mise en scène : Justine Duchesne  / Danse : Mélody Willame / Création Lumières : Fred Limbrée / Scénographie : Emilie Capelle / Costume : Coline Vergez  / Régie : Ornella Venica / Arrangement musical : Stéphane Kaufeler / Conseillère artistique chorégraphie : Claire Lesbros / Avec l'aide de : Luc Dumont

 "Accrocher les tout-petits avec trente minutes de danse contemporaine, c'est le pari réussi du Zététique Théâtre. Une danseuse curieuse voltige sous des livres à ressorts, fabrique un tutu de plastique éthéré et s'habille de peinture rouge vif pour tisser des histories indéfinies où chacun écrit ses propres pages." Catherine Makereel, Le Soir, 7 septembre 2011.

 - "Mon moment préféré, c'est quand elle met ses mains dans la peinture"

- "Pourquoi? "

- "Parce qu'elle met ses mains dans la peinture!"

La transgression n'est pas gratuite, elle crée les conditions du plaisir de l'expérimentation : on va vers les choses que normalement on ne fait pas. Ca concerne n'importe quel individu impliqué dans une démarche d'éducation. Qu’on soit parent, enseignant, artiste, il est important de faire sentir à l'enfant qu'il y a différents registres de règles dans la vie et l'aider à découvrir et mieux cerner la notion de liberté. (E., enseignante à l’Ecole Normale pour futurs instituteurs préscolaires)

Moi, je salue votre audace! Votre proposition clairement contemporaine! Audacieuse! Qui ne prend pas les petits pour des idiots, je dirai même les respecte en ayant confiance en leur capacité à éprouver une réelle émotion esthétique. Un espace, des livres plein d'histoires, du jeu, de la complicité, du mouvement et j'en passe: bref, une journée d'un petit ! (D., artiste)

J'ai l'impression qu'on a offert du plaisir aux enfants en leur permettant de vivre quelque chose qu'ils n'auront pas nécessairement besoin de reproduire dans la vraie vie. Une sorte de catharsis : ils ont éprouvé le plaisir à vivre les expériences de la danseuse, en empathie. On leur a autorisé des choses interdites, c'est comme une jouissance par procuration, c'est une des richesses du théâtre et je suis sure que ça contribue à notre épanouissement à tous. (V., programmatrice)